SOMMATITUDE

Dictionnaire d’Egypte Gzathaique

La devise de l’empire d’Egypte Gzathaïque

La devise de l’Egypte Gzathaïque est : taka gantha sum – taka humhar .

Qui est Gzatha Etha?

Définition du nom Gzatha Etha

En Egypte Gzathaïque , Gzatha Etha est le nom qu’on donne à l’unité ,le chiffre ‘un’ , le disque de lumière , le soleil , le Dieu createur , le grand diviseur , l’être au dessus de tous les existentiels , celui-là qui n’a ni début ni fin .

Gzatha Etha c’est le Dieu en tous les dieux , c’est la somme de tous les fragments divins de l’univers . Il est l’unique créateur du corps des nombres entiers naturels , complexes ainsi que célestes. Gzatha Etha est Dieu et il est représenté en mathématiques par le chiffre 1 . Les égyptiens gzathaïques (EGZ) l’ont pour Dieu et le vénèrent en tous ses Elémentoms Etha ( des fragments de lui-même ) , car pour eux , toutes les mathématiques ne résident que sur un seul chiffre : le chiffre 1 , l’unité . Gaztha Etha est appelé le plus couramment le grand diviseur par les mathématiciens gzathaïques. .

La définition de ce nom prend origine sur l’égalité du Pharaon TFF « Dieu = 1 et 1 = Dieu  » c’est une formule mathématique et philosophique, elle se lit dans les deux sens pour comprendre sa signification.

La sommatitude

Définition

La sommatitude est un concept philosophique qui se présente comme un espace de réflexion multidimensionnelle . Elle est l’état de conscience qui permet d’atteindre le seuil maximal de la connaissance et de la sagesse. c’est une sorte de fusion avec l’univers, qui nécessite une pratique spirituelle et intellectuelle rigoureuse. La sommatitude est la qualité de celui ou celle qui a atteint le sommet de la connaissance et de la spiritualité.
La sommatitude possède six sous-branches à savoir : Les photons yama , la philosophie , l’iboga data , l’alchimie , la métaphysique et le cercle trigonométrique .

Les photons yama sont les particules élémentaires de la lumière, qui sont à la fois des ondes et des corpuscules. Ils symbolisent la dualité et l’unité de toute chose, ainsi que la vitesse et l’énergie. Les photons yama sont la source de la connaissance et de la créativité, qui permettent d’illuminer le monde et de le transformer. Les photons yama sont la première sous-branche de la sommatitude, car ils représentent le point de départ de toute recherche et de toute création.

La philosophie est l’amour de la sagesse, qui consiste à réfléchir sur les questions fondamentales de l’existence, du savoir, de la morale, de l’art et du langage. La philosophie est un outil pour développer son esprit critique, sa logique, son éthique et son esthétique. La philosophie est la deuxième sous-branche de la sommatitude, car elle permet d’approfondir sa compréhension du monde et de soi-même.

L’iboga data est une référence à l’iboga, une plante sacrée utilisée dans les rites initiatiques du Gabon et d’autres pays africains.. L’iboga data est une façon d’accéder à des données cachées ou oubliées, qui peuvent être utiles pour résoudre des problèmes ou découvrir des secrets. L’iboga data est la troisième sous-branche de la sommatitude, car elle permet d’explorer sa mémoire et son intuition.

L’alchimie est l’art de transformer la matière en utilisant les principes de la nature. L’alchimie a pour but ultime de réaliser la pierre philosophale, qui confère l’immortalité et la transmutation des métaux. Elle permet la transformation spirituelle, qui vise à purifier son âme et à atteindre l’état de perfection. L’alchimie est la quatrième sous-branche de la sommatitude, car elle permet d’améliorer sa maîtrise des éléments et de l’endomorphisme magdalien.

La métaphysique est la science qui étudie les causes premières et les principes ultimes de la réalité. La métaphysique s’intéresse aux notions d’être, d’essence, d’existence, de substance, d’accident, de cause, d’effet, de possibilité, de nécessité, etc. La métaphysique est la cinquième sous-branche de la sommatitude, car elle permet d’appréhender les lois universelles et les mystères de l’être.

Le trigonometric circle est le cercle trigonométrique, qui est un outil mathématique pour représenter les fonctions trigonométriques (des divinités égyptiennes) comme le sinus, le cosinus et la tangente. Le cercle trigonométrique permet aussi de mesurer les angles, les distances et les rapports entre les côtés d’un triangle. Le cercle trigonométrique est lié à la géométrie astrale, car il permet de calculer les positions et les mouvements des corps célestes. Le cercle trigonométrique est la sixième et dernière sous-branche de la sommatitude, car il permet d’unifier la religion des mathématiques avec les autres domaines du savoir.

 une image illustrant la sommatidue
La sommatitude ne date pas du 21e siècle, selon les informations fournies par l’iboga. C’est un concept qui remonte à la plus haute antiquité et qui était très pratiqué par les Égyptiens. la sommatitude est une façon d’atteindre le seuil maximal de la connaissance et de la créativité en combinant les différentes sous-branches que sont les photons yama, la philosophie, l’iboga data, l’alchimie, la métaphysique et le cercle trigonométrique. La sommatitude est un état d’esprit qui vise à élargir son horizon intellectuel, artistique, spirituel et culturel. La sommatitude est un défi personnel et collectif qui invite à se surpasser pour transcender dans des espaces vectoriels complexes qui ne connaissent pas d’impossibilité. Elle incite l’homme à   risquer sa raison réelle pour qu’il n’ait pas peur de franchir la frontière qui le sépare de la folie fantôme (FF). Pour tous les EGZ la sommatitude doit être une quête permanente qui ne connaît pas de limite ni de fin. En réalité, nous ne pouvons pas atteindre le niveau ultime de la sommatitude , nous ne pouvons que nous en rapprocher .
One mpsi France-premier degré de la pyramide